Batejada à Pau avec APRENE
Le président de l'établissement APRENE, Jean-Louis Blenet, et le conseil d'administration vous invitent à "la batejada"...
 

Le président de l'établissement APRENE, Jean-Louis Blenet, et le conseil d'administration organisent "la batejada" le lundi 14 décembre 2015 à 20h dans la Salle des conseils de la Ville de Pau.
Cette soirée de fête est celle de la promotion  des "calandrins", c'est à dire des étudiants qui commencent leur première année de formation pour être enseignant(e) à Calandreta.

Au programme :

- 19H30 : Accueil du public.
- 20H00 : Projection de films.
- 20H10 : Accueil et ouverture de la cérémonie par François Bayrou
- 20H20 : Prise de parole par Jean-Louis Blénet et Patrice Baccou.
- 20H40 : Demande aux marraines par les étudiants... Réponse des marraines.
Fin de soirée en musique, chants, danse, buffet, convivialité et joie partagée.

Cette année, c'est la promotion des 20 ans d'APRENE, c'est-à-dire les 20 ans d'une formation pour les enseignants des écoles Calandreta de tout l'espace  occitan, reconnue par l'État, totalement officielle (à l'inverse du statut de notre langue) et qui permet l'accès à un vrai statut de professeur des écoles. Il a permis à 155 d'entre eux de devenir Professeurs des Écoles.
L'établissement d'enseignement supérieur occitan APRENE est affilié à l'Institut Supérieur des Langues de la République Française (ISLRF).
Créé en 1997, l'ISLRF réunit les cinq réseaux d'écoles immersives en langues régionales pour la mise en place de la formation de ses enseignants. Les cinq réseaux sont ABCM-Zweisprachigkeit pour l'alsacien/mosellan, Seaska pour le basque, Diwan pour le breton, La Bressola pour le catalan et Calandreta pour l'occitan.
Vous pouvez télécharger le dossier de presse pour en savoir plus.

Alors qu'est-ce que "la batejada" ?
Le principe pour la promotion des nouveaux étudiants est de demander à une personnalité qui a oeuvré pour le monde occitan de lui emprunter son nom. Une femme, un homme, un groupe...  Mais, de toute façon, il faut demander les yeux dans les yeux à quelqu'un de vivant. Ce sont les futurs enseignants des Calandretas, au début de leur formation initiale de professeurs d'écoles, qui choisissent cette personnalité. Si le parrain accepte, son nom devient celui de leur promotion d'APRENE .
Et lors de « la batejada », les étudiants présentent leur demande dans une mise en scène personnelle, devant les amis de la langue occitane réunis pour appuyer leur geste et fêter l'événement.
Il s'agit donc d'emprunter le nom de quelqu'un et donner son nom c'est quelque chose !
C'est céder un peu de soi-même, un peu de son identité. Laisser ainsi partir son nom sur les épaules d'un groupe de jeunes gens, c'est un signe de confiance profonde.
Mais, pour la marraine, pour le parrain, cette demande de la jeune génération constitue une marque de reconnaissance de son action en faveur de la langue occitane.
Cela montre également au grand jour que la chaîne qui fait passer la langue d'une génération à la suivante n'est pas interrompue.
« La batejada » symbolise tout cela à la fois : la multiplication, le passage, la transmission, le développement, la confiance faites aux jeunes.

Cette année, les marraines sont :
Anne-Marie Roth à Pau inventa le mot Calandreta en 1979 qui désigne à la fois un oiseau et un apprenti.
Jaumeta Arribaud ouvrit la Calandreta de Béziers en 1980 et oeuvra à la mise en place de la formation des enseignants de Calandreta en 1994.
A travers ce choix, APRENE veut honorer tous ceux qui eurent le courage de batir le mouvement Calandreta : Joan Pèire Lalanne Cassou, Joan-Francés Tisnér, Joan-Pau Latrubesse, Jacky Poustis, Puce Hourdebaigt, Jean-Jacques Bayle, Gilbert et Béatrice Tenié, Jean-Loup Fricker, Anna-Maria Roth, Jaqueish Roth, Ninon Mafrand, Jan Mafrand, Sèrgi Javaloyès à Pau, Edmond Alby, Miquèl Marty à Béziers.

C'est donc un événement important, tant pour Calandreta que pour la langue occitane à Pau dans la ville administrée par le ministre qui, à l'époque, nous permit d'obtenir cet outil fondamental.